Tel

01 41 31 31 31

E-mail

secretariat@rivedroiteparisetoile.com

Horaires d'ouverture

Lun - Ven : 10h - 19h

Un grand nombre de femmes de femmes ayant eu recours à l’augmentation mammaire, ou sur le point de le faire, se posent des questions concernant l’allaitement, notamment s’il est possible d’allaiter avec des prothèses mammaires et quelles sont les précautions à prendre. Nous abordons ici ces questions ainsi que la possibilité d’une fuite de prothèse, du développement d’une coque et des conséquences esthétiques potentielles sur les seins augmentés.

 

Comment fonctionne l’allaitement ?

L’allaitement maternel est un processus naturel par lequel la mère nourrit son enfant avec son propre lait. Le lait maternel contient tous les nutriments nécessaires au développement du nouveau-né ainsi que des anticorps qui protègent contre certaines maladies. Lorsqu’un bébé tète au sein de sa mère, cela stimule la production de deux hormones importantes pour l’allaitement :

  • Prolactine : Cette hormone favorise la production du lait dans les glandes mammaires.
  • Ocytocine : Elle provoque la contraction des cellules musculaires autour des glandes mammaires, libérant ainsi le lait.

Le processus d’allaitement dépend donc du bon fonctionnement des glandes mammaires et de l’intégrité des canaux galactophores qui transportent le lait vers les mamelons.

Lire aussi :  Ptose mammaire : les différentes méthodes chirurgicales pour remonter les seins

 

Allaitement avec des prothèses mammaires : est-ce possible ?

Dans la plupart des cas, il est tout à fait possible d’allaiter après une augmentation mammaire. Cependant, plusieurs facteurs peuvent influencer cette capacité :

  • Type d’incision : Lors de l’augmentation mammaire, le chirurgien peut réaliser différentes incisions pour placer les implants. Si l’incision a été faite autour ou sous le mamelon (périaréolaire), cela peut endommager les canaux galactophores et réduire la capacité d’allaitement. En revanche, si l’incision a été réalisée dans le sillon sous-mammaire ou au niveau de l’aisselle (axillaire), les risques sont moindres.
  • Emplacement de l’implant : Les implants peuvent être placés soit devant le muscle pectoral (rétroglandulaire) soit derrière celui-ci (rétromusculaire). La position rétromusculaire préserve davantage les glandes mammaires et limite les risques sur l’allaitement.
  • Taille de l’implant : De très gros implants peuvent exercer une pression sur les glandes mammaires et perturber leur fonctionnement.

 

Précautions à prendre pour l’allaitement après une augmentation mammaire

Pour favoriser un allaitement réussi après une augmentation mammaire, il est important de :

  • Informer le chirurgien de votre souhait d’allaiter avant l’intervention afin qu’il prenne en compte cet élément dans la planification chirurgicale.
  • Consulter un professionnel de santé spécialisé en lactation pour évaluer votre capacité à allaiter et recevoir des conseils adaptés à votre situation.
  • Suivre les recommandations du professionnel de santé concernant la fréquence et la durée des tétées, ainsi que les positions d’allaitement qui peuvent être plus confortables avec des prothèses mammaires.
  • Surveiller l’évolution du poids de votre bébé pour s’assurer qu’il reçoit suffisamment de lait maternel. Si nécessaire, compléter avec du lait artificiel sous forme de biberons ou utiliser un tire-lait pour stimuler davantage la production lactée.
Lire aussi :  Les prothèses mammaires externes pour les femmes atteintes d'un cancer du sein

 

l'allaitement après une augmentation mammaire par pose d'implants est parfaitement possible mais nécessite des précautions

 

Risques liés aux prothèses mammaires pendant l’allaitement

Fuite de prothèse

Bien que rare, une fuite d’implant peut survenir lors de l’allaitement. Cela peut être dû à une pression excessive exercée sur les implants par les glandes mammaires gonflées ou à un traumatisme lors des manipulations du sein. Les signes d’une fuite incluent généralement une douleur, un gonflement ou une déformation du sein. Il est important de consulter rapidement un professionnel de santé en cas de suspicion de fuite.

Développement d’une coque

Une coque est une réaction du corps à la présence d’un implant, qui se traduit par la formation d’une capsule fibreuse autour de celui-ci. Cette capsule peut se contracter et provoquer des douleurs, une déformation du sein ou une gêne lors de l’allaitement. Les facteurs favorisant le développement d’une coque incluent les infections, les traumatismes et certains types d’implants (texturés notamment). Un traitement médical ou chirurgical peut être nécessaire pour résoudre ce problème.

 

Conséquences esthétiques potentielles sur les seins augmentés après l’allaitement

L’allaitement maternel peut entraîner des modifications esthétiques temporaires ou permanentes des seins, qu’ils soient naturels ou augmentés :

  • Modification du volume mammaire : Après l’allaitement, il est possible que le volume mammaire diminue légèrement par rapport à avant la grossesse. Cela peut affecter l’apparence des seins augmentés et nécessiter éventuellement une intervention chirurgicale complémentaire (mastopexie).
  • Ptôse mammaire : La ptôse mammaire correspond à un affaissement des seins avec un étirement cutané et/ou glandulaire. Elle peut survenir chez certaines femmes après l’allaitement en raison des variations hormonales et pondérales associées à la grossesse.
  • Asymétrie : L’allaitement peut accentuer une asymétrie préexistante entre les deux seins ou en créer une nouvelle. Une intervention chirurgicale correctrice peut être envisagée si cette asymétrie est importante et gênante pour la patiente.
Lire aussi :  Ptose mammaire : les différentes méthodes chirurgicales pour remonter les seins

Il est donc important de bien discuter avec votre chirurgien des conséquences potentielles de l’allaitement sur l’apparence de vos seins augmentés et des options thérapeutiques disponibles en cas de besoin.

Voici donc les conclusions à tirer de ces explications : l’allaitement après une augmentation mammaire est généralement possible, mais dépend de plusieurs facteurs tels que le type d’incision, l’emplacement de l’implant et la taille de celui-ci. Il convient de prendre certaines précautions pour favoriser un allaitement réussi et surveiller attentivement les signes éventuels d’une fuite d’implant ou du développement d’une coque. Enfin, il faut être conscient des conséquences esthétiques potentielles sur les seins augmentés après l’allaitement et discuter avec son chirurgien des options thérapeutiques disponibles en cas de besoin. Quoi qu’il en soit, nous vous recommandons d’évoquer votre grossesse ou votre allaitement en cours lors de l’entretien avec votre chirurgien esthétique.

Articles recommandés